Les bibliographes

L’art de la conversation avec les enfants par Marie-Cécile Marty

Ce petit texte ciselé conduit le lecteur à la rencontre de la conversation qui comme l’interprétation est un art du lien social.

La conversation, précise Jacques-Alain Miller, « c’est là un art retrouvé, une discipline véritable1 ».

Dans la rubrique « Initiatives » du blog, les auteurs nous montrent, chacun à sa façon, son usage orienté et singulier des échanges de parole, son art de l’interprétation, mais aussi son art de la conversation, celui qui rend à la parole sa dignité, celui d’où émerge le possible malentendu de l’enfant ou de l’adolescent, l’acte d’interpréter.

« Le discours ordinaire est fait de métaphores figées, le malentendu n’est pas affaire de compétences mais bien d’énonciation et résulte de l’ambiguïté fondamentale du langage […] Dans l’espace entre les signifiants, se loge le sujet 2». Dans cet espace surgit pour l’enfant ou l’adolescent un desserrage des identifications ou une réduction des pouvoirs évocateurs de la langue3, laissant place à une invention langagière, ou une articulation signifiante, une trouvaille sur laquelle se fonde une nouvelle pratique, une entaille dans le mode de jouir insistant, la dissolution d’un point d’impasse, un nouveau point d’appui…

« Le CIEN a fait outil de la conversation, montrant comment le bon usage du dire, vient en opposition à la mortification de la parole résultant du tout dire ou d’un dire sans conséquences, sans sujet4», un dire au cours duquel y est abandonné « le rapport à la vérité comme intime, que nous nous mettons à croire qu’elle est toute5 ».

La conversation est un art du lien social, engagement de chacun avec l’autre, engagement de l’existence de l’Autre. Elle nécessite de pouvoir « aller à la rencontre de l’autre et lui permettre de faire de la parole acte de vie6 ».


1 Quatrième de couverture, La conversation de Barcelone – Effets thérapeutiques rapides en psychanalyse, Collection Le Paon, Agalma éditeur, juin 2005.

2 Éditorial de Sophie Marret, « Converser, un art singulier à plusieurs », Terre de CIEN, n° 23, avril 2008.

3 Ibid.

4 Ibid.

5 Éditorial de Jacqueline Dhéret, in « Pathologies du tout-dire », Terre de CIEN, n°22, janvier 2008.

6 Éditorial de Sophie Marret, op. cit.